Podcasts sur l'histoire

OUVERTURE DE L'UNIVERSITÉ hébraïque de 1925 - Histoire

OUVERTURE DE L'UNIVERSITÉ hébraïque de 1925 - Histoire

Le 1er avril 1925, l'Université hébraïque a été officiellement inaugurée, lors d'une cérémonie étoilée sur le mont Scopus, à Jérusalem.

Lors du premier congrès sioniste à Bâle en 1897, le professeur Herman Schapira suggéra la création d'une université juive. L'idée a été reçue positivement, mais le mouvement sioniste était trop jeune pour prendre des mesures concrètes en vue de l'exécution de l'idée. Quatre ans plus tard, lors du Ve Congrès, Chaim Weizman a fait une proposition similaire. En 1902, Weizman, Martin Buber et Berthord Feiwel ont publié une brochure intitulée Eine Judische Hochschule (Un collège juif), détaillant les plans pour créer une telle université. Lors du onzième congrès qui s'est réuni en 1913, Chaim Weizman et Menachem Usshikin ont fait pression pour le projet, et le congrès a décidé de prendre des mesures immédiates pour créer l'université. En 1919, le Grey Estate sur le mont Scopus a été acheté et la pierre angulaire a été posée. Trois départements distincts ont été créés; un pour la chimie, un pour les médecins juifs et un troisième pour les études juives. Le 1er avril 1925, l'Université a été inaugurée avec un gala présidé par Sir Herbert Samuel, Hayim Bialik et le rabbin Abraham Kook. Le conférencier invité était le comte de Balfour, l'auteur de la Déclaration Balfour.

L'université s'est rapidement développée et est devenue l'une des principales institutions d'enseignement supérieur du Moyen-Orient. Le campus du mont Scopus a été coupé du reste de Jérusalem pendant la guerre d'indépendance et pendant plusieurs années, l'université a fonctionné dans des bâtiments dispersés à Jérusalem-Ouest. En 1953, le campus de Givat Ram est inauguré. Avec la réunification de Jérusalem en 1967, le campus du mont Scopus a été reconstruit et est aujourd'hui à nouveau un centre d'apprentissage majeur. Aujourd'hui, l'Université est la principale université d'Israël avec 350 départements. Plus d'un tiers de tous les doctorats. étudiants en Israël étudient à l'Université hébraïque.


L'histoire

Israël est l'incarnation même de la continuité juive : c'est la seule nation sur terre qui habite la même terre, porte le même nom, parle la même langue et adore le même Dieu qu'il y a 3 000 ans. Vous creusez le sol et vous trouvez des poteries de l'époque davidique, des pièces de monnaie de Bar Kokhba et des parchemins vieux de 2 000 ans écrits dans un script remarquablement semblable à celui qui fait aujourd'hui la publicité de la crème glacée au magasin de bonbons du coin.

Charles Krauthammer, The Weekly Standard, 11 mai 1998

Le peuple d'Israël (également appelé le "peuple juif") tire son origine d'Abraham, qui a établi la croyance qu'il n'y a qu'un seul Dieu, le créateur de l'univers (voir Torah). Abraham, son fils Yitshak (Isaac) et son petit-fils Jacob (Israël), sont appelés les patriarches des Israélites. Les trois patriarches vivaient dans la Terre de Canaan, qui devint plus tard la Terre d'Israël. Eux et leurs épouses sont enterrés dans le Ma'arat HaMachpela, le Tombeau des Patriarches, à Hébron (Genèse chapitre 23).

Le nom Israël dérive du nom donné à Jacob (Genèse 32:29). Ses 12 fils étaient les noyaux de 12 tribus qui se sont développées plus tard dans la nation juive. Le nom Juif dérive de Yehuda (Juda) l'un des 12 fils de Jacob (Reuben, Shimon, Levi, Yehuda, Dan, Nephtali, Gad, Asher, Yisachar, Zevulun, Yosef, Binyamin) (Exode 1:1). Ainsi, les noms Israël, Israélien ou Juif font référence à des personnes de la même origine.

Les descendants d'Abraham se sont cristallisés en une nation vers 1300 avant notre ère après leur exode d'Égypte sous la direction de Moïse (Moshe en hébreu). Peu de temps après l'Exode, Moïse a transmis au peuple de cette nouvelle nation émergente, la Torah et les Dix Commandements (Exode chapitre 20). Après 40 ans dans le désert du Sinaï, Moïse les a conduits en Terre d'Israël, qui est citée dans la Bible comme la terre promise par D.ieu aux descendants des patriarches, Abraham, Isaac et Jacob (Genèse 17:8).

Le peuple d'Israël d'aujourd'hui partage la même langue et la même culture façonnées par l'héritage et la religion juifs transmis de génération en génération à partir du père fondateur Abraham (vers 1800 avant notre ère). Ainsi, les Juifs ont eu une présence continue sur la terre d'Israël pendant les 3 300 dernières années.

Le règne des Israélites sur la terre d'Israël commence avec les conquêtes de Josué (environ 1250 avant notre ère). La période de 1000 à 587 avant notre ère est connue sous le nom de « période des rois ». Les rois les plus remarquables étaient le roi David (1010-970 av. J.-C.), qui fit de Jérusalem la capitale d'Israël, et son fils Salomon (Shlomo, 970-931 av. ).

En 587 avant notre ère, l'armée babylonienne de Nabuchodonosor s'empara de Jérusalem, détruisit le Temple et exila les Juifs à Babylone (l'Irak moderne).

L'année 587 avant notre ère marque un tournant dans l'histoire de la région. À partir de cette année, la région a été gouvernée ou contrôlée par une succession d'empires de superpuissances de l'époque dans l'ordre suivant : empires babylonien, persan, grec hellénistique, romain et byzantin, croisés islamiques et chrétiens, Empire ottoman et Empire britannique.

Après l'exil des Romains en 70 de notre ère, le peuple juif a migré vers l'Europe et l'Afrique du Nord. Dans la diaspora (dispersée en dehors de la Terre d'Israël), ils ont établi une vie culturelle et économique riche et ont grandement contribué aux sociétés dans lesquelles ils vivaient. Pourtant, ils ont continué leur culture nationale et ont prié pour retourner en Israël à travers les siècles. Dans la première moitié du 20e siècle, il y a eu d'importantes vagues d'immigration de Juifs en Israël en provenance des pays arabes et d'Europe. Pendant la domination britannique en Palestine, le peuple juif a été soumis à une grande violence et à des massacres dirigés par des civils arabes ou des forces des États arabes voisins. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le régime nazi en Allemagne a décimé environ 6 millions de Juifs, créant la grande tragédie de l'Holocauste.

La création de l'État d'Israël en 1948 a été précédée de plus de 50 ans d'efforts pour établir un État souverain en tant que patrie des Juifs. Ces efforts ont été initiés par Theodore Herzl, fondateur du mouvement sioniste, et ont reçu une impulsion supplémentaire par la Déclaration Balfour de 1917, qui affirmait le soutien du gouvernement britannique à la création d'une patrie juive en Palestine.

Dans les années qui ont suivi la Première Guerre mondiale, la Palestine est devenue un mandat britannique et l'immigration juive a régulièrement augmenté, tout comme la violence entre les communautés juive et arabe de Palestine. Les efforts britanniques croissants pour restreindre cette immigration ont été contrés par le soutien international aux aspirations nationales juives à la suite de la quasi-extermination des Juifs européens par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. Ce soutien a conduit au plan de partition de l'ONU de 1947, qui aurait divisé la Palestine en États juifs et arabes séparés, avec Jérusalem sous administration de l'ONU.

Le 14 mai 1948, peu après que les Britanniques aient quitté la Palestine, l'État d'Israël a été proclamé et a été immédiatement envahi par les armées des États arabes voisins, qui ont rejeté le plan de partition de l'ONU. Ce conflit, la guerre d'indépendance d'Israël, a été conclu par des accords d'armistice entre Israël, l'Égypte, la Jordanie, le Liban et la Syrie en 1949 et a entraîné une augmentation de 50 % du territoire israélien.


7 Nisan

Vers 1310 avant notre ère- Une offrande spéciale a été apportée comprenant une série de cadeaux de la tribu d'Efrayim pour l'inauguration du Tabernacle.

c 1272 avant notre ère- La nation juive pleura la mort de Moïse pendant trente jours. Pendant ce temps, Josué, le nouveau chef de la nation juive, envoya des éclaireurs espionner le pays de Canaan. À cette date (7 Nisan), le premier jour après la fin de la période de deuil, Josué ordonna aux Juifs de s'approvisionner en provisions et de se préparer à traverser le Jourdain pour commencer la conquête de la Terre promise. Ce jour était la première fois que Josué s'adressait à la nation, et ils l'ont accepté inconditionnellement comme leur nouveau chef. (voir Josué chapitre 1)

La traversée effective a eu lieu le 10 Nisan.

c 428 avant notre ère- Ézéchiel a reçu la prophétie de D.ieu concernant la conquête imminente de l'Égypte par Nabuchodonosor.

1190- 150 Juifs ont été massacrés à York, en Angleterre. Même si les Juifs étaient sous la protection spéciale de Richard Ier, en raison de leur richesse qui pourrait aider à financer les croisades, la foule a attaqué 150 Juifs cachés dans le château d'York (Château de Clifford). La plupart se suicidèrent plutôt que d'être assassinés, mais les autres, croyant aux promesses qu'ils seraient épargnés s'ils sortaient, quittèrent le château et furent rapidement massacrés lorsqu'ils refusèrent de se soumettre au baptême.

HaRav Eliyahu Hakadosh de York, Rabbeinu Yom Tov bar Yitzchak de Jouny et plusieurs autres érudits anglais talmudiques figuraient parmi les martyrs. En raison de ce massacre brutal, les Juifs ont accepté sur eux-mêmes une interdiction/serment de ne jamais dormir dans la ville de York pendant la nuit, ce qui est toujours en pratique.


“Souvenez-vous des jours d'autrefois, considérez les années de nombreuses générations… “ (Deutéronome 32:7)

Le lieu de naissance du peuple juif est la Terre d'Israël (Eretz Yisrael). Là, une partie importante de la longue histoire de la nation a été décrétée, dont les mille premières années sont enregistrées dans la Bible là-bas, son identité culturelle, religieuse et nationale a été formée et là, sa présence physique a été maintenue à travers les siècles. , même après que la majorité eut été contrainte à l'exil. Pendant les nombreuses années de dispersion, le peuple juif n'a jamais rompu ni oublié son lien avec la Terre. Avec la création de l'État d'Israël en 1948, l'indépendance juive, perdue 2 000 ans plus tôt, a été renouvelée.

L'archéologie en Israël implique l'investigation systématique de tous les vestiges du passé du pays, de la préhistoire à la fin de la domination ottomane. La profusion de vestiges matériels témoigne des nombreuses cultures qui ont laissé leur empreinte sur la Terre.

Surtout, la recherche archéologique révèle clairement le lien historique entre le peuple juif, la Bible et la Terre d'Israël, découvrant les vestiges du patrimoine culturel du peuple juif dans sa patrie. Ces vestiges visibles, enfouis dans le sol, constituent le lien physique entre le passé, le présent et l'avenir du peuple juif dans son pays.
Cette chaîne ininterrompue de l'histoire peut être observée sur des sites dans tout le pays. Jérusalem, la capitale d'Israël, a fait l'objet d'une vaste activité archéologique et des vestiges de 5 000 ans d'histoire ont été révélés.


Histoire architecturale de Jérusalem : sous la domination israélienne

Vous trouverez ci-dessous des descriptions du style architectural des bâtiments à Jérusalem depuis 1948 ainsi que certains des bâtiments les plus remarquables conçus et construits à Jérusalem au cours de cette période.

Introduction

L'architecture contemporaine à Jérusalem est essentiellement post-moderne, avec des influences persistantes du style international (Bauhaus) et du fonctionnalisme. Cette tendance était une réaction de la fin du XXe siècle au modernisme, qui était lui-même une réaction de l'après-guerre mondiale contre les formes et les conceptions établies.

Le style international d'architecture (toit plat sans ornements, façade pure) développé à la Bauhaus School of Design, est apparu à Jérusalem dans les années 1930 et a dominé la conception architecturale pendant le demi-siècle suivant, en partie à cause de sa simplicité et de son faible coût. Mais il a été tempéré par l'ordonnance municipale de 1920 exigeant que tous les bâtiments de la ville soient revêtus de pierre - y compris les toilettes publiques et les stations-service - et, en raison de considérations climatiques, la pureté architecturale a été encore compromise par l'ajout de toits en pente recouverts de la tuiles rouges marseillaises omniprésentes.

Les exemples les plus graves de fonctionnalisme à Jérusalem sont les projets de logements sociaux construits dans les années 1950. Le besoin de loger les masses de nouveaux immigrants était si urgent que l'exigence de parement de pierre a été supprimée pour certains projets et des façades en stuc sont encore visibles dans les quartiers de Gonen, Kiryat Moshe et Kiryat Yovel.

Le constructivisme, une forme extrême de fonctionnalisme, laisse des parties exposées de la charpente et de l'infrastructure (tuyauterie, conduits d'aération) exposées. Une suggestion de ce style peut être vue dans le bâtiment principal du complexe de la nouvelle mairie de Jérusalem où les poutres du linteau en acier structurel au-dessus des grandes fenêtres n'ont pas été dissimulées. Des éléments similaires ont été utilisés dans un immeuble d'appartements récemment achevé dans la rue Rabbi Akiva au centre-ville de Jérusalem.

L'architecture high-tech est incroyablement fonctionnelle et aux couleurs vives. Il s'agit aussi de "l'intérieur étant à l'extérieur" afin d'offrir de grandes surfaces dégagées. Un exemple est le Teddy Stadium dans le quartier de Manhat. L'installation est le stade de football de première division de Jérusalem. Lors de son ouverture en 1989, le stade pouvait accueillir 12 000 spectateurs après de récentes rénovations, notamment l'élévation du niveau du terrain de jeu, le stade peut désormais accueillir 21 000 spectateurs, avec des plans pour une capacité de 26 000 places.

L'architecture post-moderne s'est développée en réaction contre la sévérité et la monotonie du style international. A Jérusalem, la tendance post-moderne a en quelque sorte résolu le conflit centenaire entre continuité et modernité, incorporant, comme elle le fait, un certain nombre de styles historiques et d'éléments classiques (arcs, colonnes, dômes, etc.). Des exemples sont l'hôtel David Citadel (Moshe Safdie, 1998), le centre commercial de Jérusalem et le parc technologique à proximité. Conçu par l'architecte sud-africain Harry Brand, le complexe du parc technologique comprend sept bâtiments abritant des entreprises de haute technologie ainsi que l'unité d'informatique de l'Open University.

L'Université hébraïque de Jérusalem

Ouvert en 1925, le campus de l'Université hébraïque du mont Scopus était inaccessible de 1949 à 1967, lorsque la ville a été divisée sous les régimes israélien et jordanien et que le mont Scopus était une zone isolée et démilitarisée. Pendant les premières années, les cours ont eu lieu dans divers endroits de l'ouest de Jérusalem, puis un nouveau campus a été construit à Givat Ram, qui a ouvert ses portes en 1958. La plupart des bâtiments sont fonctionnels. Une exception est la Bibliothèque nationale et universitaire hébraïque, qui abrite plus de trois millions de volumes, dont beaucoup sont des livres rares et des manuscrits. La caractéristique exceptionnelle de la bibliothèque n'est pas son architecture, mais le vitrail monumental conçu par Mordechai Ardon, qui couvre tout le mur est du hall de la mezzanine menant à la salle de lecture générale. Basé sur les premiers versets de la Genèse, le dessin abstrait comprend des symboles du mysticisme juif et de la physique moderne.

De même, une série de vitraux de synagogue de Marc Chagall représentant les 12 tribus d'Israël est la caractéristique artistique exceptionnelle de l'hôpital universitaire Hadassah-Hebrew à Ein Kerem. Construit à la fin des années 1950 pour remplacer les installations alors inaccessibles sur le mont Scopus, le complexe hospitalier comprend les écoles de médecine, de dentisterie et de soins infirmiers de l'Université hébraïque.

Après la réunification de la ville en 1967, le campus du mont Scopus de l'Université hébraïque a été rouvert, restauré et agrandi. La faculté de droit est revenue à son bâtiment d'origine, mais les sciences humaines, les sciences sociales, l'école d'éducation, une nouvelle bibliothèque de premier cycle, divers services aux étudiants, le sénat universitaire et un club de professeurs résidentiels ont été relocalisés dans une longue forteresse interconnectée. -comme une série de bâtiments (appelés avec humour par certains la "ligne Maginot"). Destiné à protéger les étudiants, les professeurs et les visiteurs des vents hivernaux et de la pluie, le dédale a déjà servi de décor à au moins un roman policier et policier.

Yad Vashem

Yad Vashem, l'Autorité du souvenir des martyrs et des héros de l'Holocauste, a été créée en 1953 par une loi de la Knesset pour commémorer les six millions d'hommes, de femmes et d'enfants juifs assassinés par les nazis et leurs collaborateurs au cours des années 1933-1945. L'Autorité commémore également l'héroïsme et le courage des résistants juifs dans les ghettos et les camps, les partisans juifs et les " Justes parmi les nations " (les non-Juifs qui ont risqué leur vie pour sauver les Juifs de l'Holocauste). Situé sur Har Hazikaron (Héb., Colline du Souvenir), une crête à la périphérie ouest de Jérusalem, le Mémorial et Institut Yad Vashem comprend des monuments commémoratifs, un musée historique, un centre d'archives et de recherche pour la documentation de l'Holocauste et un établissement d'enseignement.

Le mémorial principal est le Hall du Souvenir, conçu par l'architecte israélien Arieh Elhanani. La structure sévère aux murs de béton avec un toit bas en forme de tente est vide à l'exception d'une flamme éternelle. Dans le sol de basalte noir sont gravés les noms de 21 camps de concentration et d'extermination nazis et de sites d'extermination en Europe centrale et orientale. Une crypte devant la flamme contient des cendres de victimes. Les portes d'entrée monumentales ont été conçues par l'artiste David Palombo.

Environ 1,5 million d'enfants juifs ont péri dans l'Holocauste. On se souvient spécialement d'eux dans le Children's Memorial, une caverne souterraine dans laquelle les flammes vacillantes de cinq bougies commémoratives se reflètent dans une infinité de minuscules lumières dans l'obscurité ambiante. Ce mémorial a été conçu par Moshe Safdie.

La Vallée des communautés détruites de deux hectares et demi commémore les communautés juives d'Europe détruites pendant l'Holocauste par les nazis et leurs collaborateurs. Conçus par les architectes paysagistes israéliens Dan Tsur et Lippa Yahalom, les passages ressemblant à des canyons portent les noms de quelque 5 000 villes et villages.

La tâche éducative de Yad Vashem est de perpétuer la mémoire et les leçons de l'Holocauste pour les générations futures. L'École internationale d'études sur l'Holocauste, conçue par les architectes et urbanistes de Jérusalem Guggenheim/Bloch, comprend des salles et des cours pour des sessions d'étude, des cours de formation d'enseignants et des recherches menées par des éducateurs du monde entier.

Collège de l'Union hébraïque

La synagogue, la salle de classe d'origine et les bâtiments administratifs du campus de Jérusalem du Hebrew Union College - Institut juif de religion ont été conçus en 1963 par Heinz Rau. Le bâtiment (avec un revêtement en calcaire blanc et un escalier d'entrée) est un bel exemple de style international tardif. Lorsque les installations ont été agrandies en 1989 avec une bibliothèque et des salles de classe supplémentaires, l'architecte successeur, Moshe Safdie, a abandonné son arc romain en demi-cercle signataire en faveur d'un style méditerranéen linéaire qui complète la sévérité des éléments architecturaux antérieurs. Les cours, les allées couvertes et les escaliers de Safdie sont également adaptés au terrain à flanc de colline. L'école et son institution mère à Cincinnati, Ohio, est le principal séminaire rabbinique du Mouvement de réforme du judaïsme.

Le musée d'Israël

Achevés en 1965, les bâtiments principaux du magnifique complexe du musée d'Israël ont été conçus par A. Mansfeld et D. Gad pour s'asseoir au sommet d'une crête, comme un village méditerranéen au sommet d'une colline. Le musée est en fait plusieurs "musées" en un, abritant plusieurs collections majeures, telles que Judaica, l'archéologie, l'ethnographie et les beaux-arts. Le sanctuaire du livre, qui abrite les rouleaux de la mer Morte, a été conçu par Frederick J. Kiesler et Armand Bartos. Le dôme de tuiles blanches reproduit les couvercles des pots en céramique dans lesquels certains des rouleaux avaient été cachés. La majeure partie du sanctuaire est souterraine et le couloir d'entrée stylisé ressemble délibérément à une grotte.

Le Billy Rose Sculpture Garden a été conçu par l'artiste et sculpteur nippo-américain Isamu Naguchi.

Le succès populaire du Musée d'Israël, avec son nombre toujours croissant de visiteurs, a nécessité plusieurs agrandissements - qui ont tous suscité la controverse, comme on pouvait s'y attendre lorsque le bâtiment lui-même est considéré comme un trésor esthétique. La nouvelle installation d'entrée actuellement proposée en est un exemple, avec des objections soulevées au sein de l'Association des architectes au milieu des accusations selon lesquelles certaines des rénovations suggérées violeraient l'intégrité architecturale de la conception originale. Pour apaiser ces craintes, le Musée a sollicité les commentaires et suggestions du public.

La Knesset

Inauguré en 1966, le bâtiment abritant la Knesset, le parlement monocaméral d'Israël, a été conçu par Joseph Klarwin dans un style moderne et fonctionnel qui évoque le classique. Les piliers (en fait les supports précontraints de la toiture) qui encadrent l'édifice évoquent les colonnades de style gréco-romain si souvent privilégiées dans l'architecture civique républicaine - notamment dans la conception des bâtiments abritant les assemblées législatives. La construction initiale a été rendue possible grâce à une contribution de la famille Rothschild.

Les décorations intérieures comprennent des mosaïques et des tapisseries conçues par Marc Chagall et divers artistes israéliens, parmi lesquels Reuven Rubin et le sculpteur Danny Karavan. Les portes d'entrée monumentales et modernistes ont été conçues par le sculpteur israélien David Palombo, qui a également conçu le monument de la flamme éternelle à la mémoire des soldats israéliens tombés au combat, qui se trouve à côté de l'entrée du bâtiment. La structure principale contient la Chambre de la Knesset, qui accueille les 120 membres de la Knesset ainsi qu'une galerie de visiteurs. D'autres zones du bâtiment contiennent le State Hall (utilisé pour les cérémonies officielles), les bureaux, les salles de comité, les salles à manger des membres et des visiteurs, etc. En 1982, une aile a été ajoutée pour fournir plus de bureaux. Une annexe est désormais prévue pour des bureaux et des salles de commission supplémentaires. On a veillé à ce que les ajouts se fondent dans le paysage architectural.

Le Centre des arts de la scène de Jérusalem

Situé dans l'élégant quartier de Talbieh, le centre a été conçu par Shulamit Nadler, Michael Nadler et Shmuel Bixon. Le bâtiment en pierre et béton texturé a été construit en deux étapes. Le théâtre Sherover de 900 places a été achevé en 1971. La construction ultérieure a ajouté la salle symphonique Henry Crown de 750 places (maison de l'Orchestre symphonique de Jérusalem), l'auditorium Rebecca Crown de 450 places et le Little Theatre de 150 places. Les murs des halls du théâtre sont utilisés pour des expositions d'art et de photographie. Le Centre est le lieu du Festival annuel des arts du spectacle d'Israël.

Le Centre d'études du Moyen-Orient de Jérusalem

Situé sur le versant sud du mont Scopus, le Centre d'études sur le Moyen-Orient de Jérusalem a été construit en 1988 en tant que branche de l'Université Brigham Young (Provo, Utah) affiliée à l'Église des Saints des Derniers Jours. La conception des marches profite de la situation et de la vue, en particulier dans la salle de concert aux parois de verre, où le public regarde la vieille ville et le mont du Temple. Le complexe comprend également une bibliothèque, des salles de classe et des logements pour les étudiants et les professeurs.

Le bâtiment de la Cour suprême

Considéré comme la plus belle réalisation de l'architecture israélienne contemporaine, le bâtiment de la Cour suprême a été inauguré en 1992. Il a été conçu par les architectes israéliens Ram Carmi et Ada Carmi-Melamed.

Construit en calcaire local, le style éclectique et post-moderne incorpore diverses références historiques qui reflètent la continuité du droit dans l'histoire et la tradition juives (tout comme le positionnement du palais de justice sur une colline au-dessus de la Knesset était un accent délibéré sur la suprématie de la loi). La Cour suprême d'Israël siège en fait en tant que deux tribunaux - en tant que Cour suprême et en tant que Haute Cour de justice, qui entend les requêtes contre les organismes et agences gouvernementaux. Le bâtiment contient cinq salles d'audience, des chambres et une bibliothèque. Les entrées des salles d'audience sont encadrées de blocs monumentaux de calcaire en référence architecturale aux portes d'entrée qui donnaient autrefois accès à la Stoa royale. Les salles d'audience reproduisent une basilique romaine avec des colonnes et un plafond voûté. La cour intérieure est coupée en deux par un étroit canal d'eau.

La municipalité de Jérusalem

Le nouveau complexe et place de la municipalité de Jérusalem (place Safra) a été achevé en 1993. Situé juste à l'extérieur des murs de la vieille ville, près de l'ancien bâtiment municipal de construction britannique, le nouveau complexe comprend deux nouveaux immeubles de bureaux et dix bâtiments historiques rénovés qui abritent bureaux municipaux. Le projet a été conçu par Jack Diamond et Ofer Kolker & Associates.

Le nouveau bâtiment municipal est un mélange réussi d'ancien et de nouveau. Le bâtiment principal à arcades de six étages - une structure post-moderne en pierre, verre fumé et acier de construction - contient des suggestions de conception traditionnelle, y compris l'utilisation décorative de bandes alternées de calcaire blanc et rouge (à la manière caractéristique des mamelouks). À l'extrémité est de la place, une scène à baldaquin encadre le Mont des Oliviers. (La place et la scène sont utilisées pour des événements publics, des concerts et des expositions.) Le projet comprenait la rénovation et la préservation de plusieurs bâtiments publics et privés des XIXe et XXe siècles, dont l'ancien consulat général impérial de Russie et l'ancien hôtel de ville. Tous les bâtiments sont désormais interconnectés sous le niveau du sol, et la grande place centrale abrite un parking souterrain pour 800 véhicules. Les installations souterraines abritent également les archives de la ville et le Centre de planification de Jérusalem dans les villes historiques et sa maquette à l'échelle 1:500 du centre-ville, qui est utilisée pour juger de l'impact visuel de la construction proposée. Le modèle initial a été construit par Richard Harvey avec l'aide d'étudiants en architecture du Technion de Haïfa qu'il a fallu 15 ans pour terminer (voir photo à la page 15).

Le Centre mondial de Belz

Le centre monumental de dix étages dans le quartier de Romema a été inauguré par le rabbin des Hassidim de Belz en avril 2000. Le projet, de l'architecte de Jérusalem Isaac Blatt, comprend des éléments rappelant la synagogue de Belz (Pologne), qui a été construite en au 19ème siècle et détruit pendant l'Holocauste.

À l'intérieur du Centre se trouve la synagogue, haute de quatre étages et d'une capacité de 5 000 places assises, ce qui en fait la plus grande synagogue du monde. L'intérieur est magnifiquement décoré de motifs abstraits et l'acoustique permet d'entendre la voix du chantre sans l'aide de microphones (dont l'utilisation est interdite le jour du sabbat et des jours fériés).

Le bâtiment actuellement en construction, qui abritera le ministère, est situé à Kiryat Ben Gourion (le complexe gouvernemental) près de la Knesset. Le bâtiment comprend des unités distinctes pour les différentes fonctions du ministère. Dans les murs extérieurs de la salle de réception formelle, des plaques d'onyx ont été incluses, qui diffusent une lumière ambrée. Les designers, les architectes de Jérusalem Kolker, Kolker et Epstein en association avec Diamond, Donald, Schmidt & Co. de Toronto, ont reçu le prix d'excellence en innovation architecturale de l'Institut royal des architectes du Canada, en juin 2001.

Conservation, restauration et rénovation

Toute discussion sur l'architecture contemporaine de Jérusalem devrait inclure une mention des efforts pour préserver les bâtiments historiques par la restauration et la rénovation. L'un de ces projets impliquait la reconstruction des quatre synagogues séfarades dans le quartier juif historique de la vieille ville. Le complexe interconnecté comprend la synagogue Ben-Zakkai (1610), la synagogue du prophète Elie (vers 1625), la synagogue du milieu (vers 1830) et la synagogue d'Istambuli (1857) - qui ont tous subi de graves dommages et de négligence. pendant les 19 années où la vieille ville était sous la domination jordanienne. La restauration des synagogues a été guidée par des documents photographiques. Les nouveaux bâtiments résidentiels du quartier juif ont également été conçus pour se fondre dans les éléments architecturaux plus anciens, plutôt que de les reproduire.

L'intérêt post-moderne pour les éléments traditionnels a également entraîné la rénovation et la modification de bâtiments plus anciens, de la fin du XIXe et du début du XXe siècle, et leur adaptation à de nouveaux usages. Dans certains cas, cela a impliqué l'incorporation physique de l'ancienne façade dans un nouveau bâtiment. Dans cette catégorie peuvent être inclus certains des bâtiments et des installations du "Cultural Mile" de Jérusalem, où plusieurs institutions culturelles sont situées le long du bord ouest de la vallée de Hinnom, en face des murs de la vieille ville : le Centre de musique de Jérusalem pour l'enseignement musical avancé la maison d'hôtes Mishkenot Sha'ananim, la cinémathèque de Jérusalem et les archives cinématographiques d'Israël et le théâtre Khan (un caravansérail de la fin du Moyen Âge).

Le quartier Yemin Moshe, construit sur le versant ouest de la vallée de Hinnom face à la vieille ville, a été le premier quartier juif construit en dehors des murs de la ville. Il a été créé en 1860 avec la construction du projet de logement Mishkenot Sha'ananim (un bloc communal de 16 appartements pour les familles juives indigentes). Restauré avec des modifications dans les années 1970 et à nouveau en 1999-2001, le complexe sert de maison d'hôtes pour les écrivains, artistes, universitaires et musiciens en visite.

La rénovation de bâtiments privés à l'architecture intéressante a également été réalisée dans divers quartiers de la ville. Dans certains cas, seules les façades des bâtiments d'origine ont pu être conservées dans d'autres, où les murs ont pu être renforcés, des étages supplémentaires ont été ajoutés à la charpente d'origine, avec des détails et des matériaux correspondant ou complétant les éléments plus anciens. Les résultats ne sont pas uniformément couronnés de succès, mais dans la plupart des cas, au moins une partie de l'héritage architectural de l'ancienne structure a été préservée. De tels efforts ont également contribué au renouvellement de certains quartiers - Nahalat Shiv'a au centre-ville de Jérusalem, le Nahlaot près du marché Mahane Yehuda, le long des rues ombragées de Rehavia et le quartier tout aussi ombragé et désormais "quotyupifié" d'Emek Refaim avec son cafés, magasins et marché mensuel "slow-food".

Architecture de paysage

Jérusalem compte plus de 350 parcs et jardins paysagers de toutes tailles. Certains, comme la Roseraie de Talbieh, datent des années 1920, d'autres parcs et aires de loisirs sont de création plus récente. A noter les promenades Gavriel Sherover et Haas, le parc archéologique national de Jérusalem près des murs de la vieille ville et la vallée des communautés détruites à Yad Vashem.

Les promenades Gavriel Sherover et Haas sont une série de sentiers pavés et de belvédères le long de la crête s'étendant au sud et à l'est de la colline d'Abu Tor, avec une vue sur la vallée du Cédron vers le mont du Temple. Conçus par le célèbre architecte paysagiste Shlomo Aronson, les sentiers pavés, les pergolas et les belvédères sont aménagés avec des arbres indigènes, des buissons et des herbes sauvages.

Le parc national de Jérusalem autour des murs de la vieille ville a été créé après la guerre des Six Jours de 1967 et la réunification de la ville. La préservation d'une ceinture verte avait été suggérée en partie par l'architecte américain Louis Kahn, qui avait conseillé au maire de l'époque Teddy Kollek de garder les routes autour de la vieille ville aussi loin que possible des murs. Le développement du projet comprenait une série d'enquêtes archéologiques et de fouilles préliminaires. De nombreuses découvertes ont été intégrées à l'allée paysagée, qui comprend les éléments préservés et signalés des murs et des bâtiments antérieurs de toutes les périodes de l'histoire de la ville.

Nouveaux quartiers

Le Psalmiste parle de Jérusalem comme d'une ville construite « compacte ensemble » (Psaume 122), mais des preuves archéologiques indiquent que l'étalement urbain était en cours au 8ème siècle avant notre ère (peut-être en raison de l'afflux de réfugiés de Samarie et de Galilée, à la suite de la conquête assyrienne de le royaume du Nord).

Les migrations massives et les pénuries de logements dans les premières années de l'État ont conduit à des projets de logements sociaux financés par le gouvernement et à la création de plusieurs nouveaux quartiers, parmi lesquels Kiryat Hayovel et Gonen. L'infrastructure comprenait un espace commercial pour les épiceries et autres petites entreprises.

La construction de nouveaux lotissements a de nouveau eu lieu après la guerre des Six Jours de 1967 et la réunification de Jérusalem. L'un de ces projets était le quartier de Ramat Eshkol, construit le long d'une partie de l'ancien "No Man's Land" qui avait divisé la ville. La planification comprenait de petits parcs, des rues et avenues bordées d'arbres, une clinique de santé de quartier et un petit centre commercial avec un supermarché. La plupart des nouveaux immeubles d'habitation étaient limités à une hauteur de quatre étages (cinq étages auraient nécessité un ascenseur obligatoire). La construction comprenait l'utilisation d'éléments préfabriqués, mais les unités murales extérieures étaient recouvertes d'un placage de pierre de « Jérusalem », de sorte que l'architecture du nouveau quartier était considérée comme plus « à grande échelle » que les projets de logements des années 1950. Even so, the close proximity of the buildings and the relatively young age of the buyers (families with children) again created the problem of high population density.

In an attempt to avoid some of these pitfalls and ensure a better quality of life, the Ministry of Construction and Housing established a committee of experts for advise and planning before starting construction of the new Gilo neighborhood on the southern outskirts of the city. Areas were again allocated for parks, educational facilities, shopping centers and other urban requirements, including a community cultural center in one award-winning housing project, the apartment buildings were built around a park-like central courtyard.

Despite such efforts, the neighborhood remains very much a "bedroom suburb" dependent on vehicle transport even for local shopping. Nor did all developers make adequate provision for on-street parking, with the result that passage is sometimes difficult in narrow side-streets. Similar problems can also be found in the neighborhood of Talpiot Mizrah, and in the new suburbs built on the northern outskirts of the city at Ramot and Pisgat Ze'ev.

High Rise versus Urban Sprawl

Since the creation of the first master plan for Jerusalem by the British in 1918, the question of how the city should develop has continued to be a matter of debate. There are restrictions concerning building height in and around the "scenic basin" of the walled Old City, but controversy continues to rage concerning the necessity and/or desirability of tower blocs in other parts of the city. Planners and architects are divided, and the issue is complicated by the limited availability of building sites, high real estate prices (among the highest in the country) and the cost of construction on terrain where foundations and basement levels must be cut and blasted out of bedrock. Proponents of high-rise buildings argue that Jerusalem's increasing population necessitates growth either upward or outward. Opponents say Manhattan-like tower blocs would have a long-term negative effect on the environment, the economy and the character of the city.

Regarder vers l'avant

Since the reunification of Jerusalem in 1967, various advisory forums have been created to discuss urban planning and development. The first of these, the international Jerusalem Committee, was established in 1968 by then mayor Teddy Kollek. The Committee, which meets in Jerusalem every two years, comprises some 70 prominent architects, urban planners, historians and academics, who serve as an advisory council to review and advise on municipal plans for the restoration and development of the city. They are especially concerned with the preservation of Jerusalem's specific character and unique heritage.

The Jerusalem Seminar on Architecture, established in 1992 by Yad Hanadiv (the Rothschild Foundation in Israel), is an international forum for public deliberation on significant topics in architecture and urban design. Held every two years, the seminars allow broad discussion of major issues in contemporary architecture through the presentation of individual case studies. One recent seminar addressed the effect of large public buildings and commercial institutions on the urban landscape. The proceedings of each seminar are video-taped and are available for rent or purchase.

The Forum for Mediterranean Cultures was founded in 1995. A joint project of Mishkenot Sha'ananim (the Jerusalem guest house for visiting writers, artists and musicians) and the Jerusalem Van Leer Foundation, the Forum initiates and conducts academic seminars, artistic workshops and other cultural events to facilitate cultural dialogue among the peoples of the Mediterranean basin. One of the four discussion groups is devoted to architecture and the preservation of historic buildings in contemporary urban planning and development.


From Haven to Home: 350 Years of Jewish Life in America Timeline 1900s

Mordecai M. Kaplan founds the Society for the Advancement of Judaism, the cradle of the Reconstructionist movement Judith Kaplan (Eisenstein), Kaplan's daughter, celebrates first American Bat Mitzvah

George Gershwin composes "Rhapsody in Blue"

Immigration Act severely limits immigration

Hebrew University opens in Jerusalem with American rabbi Judah L. Magnes as chancellor

First volume of Adolf Hitler's Mein Kampf est publié

Florence Prag Kahn of San Francisco becomes the first Jewish woman elected to the U.S. House of Representatives

The Scopes Trial puts the theory of evolution on trial

Charles Levine becomes the first transatlantic air passenger

Warner Brothers produces drama of Jewish acculturation, Le chanteur de jazz, the first film with sound

Charles A. Lindbergh flies solo across the Atlantic

Alexander Fleming formulates penicillin

Yeshiva College is dedicated in New York

The first chair in Jewish history at a secular university in the United States is endowed at Columbia University

First scheduled television broadcast in New York

U.S. Stock market crashes on October 29th

Mahatma Gandhi leads the March to the Sea, where thousands gather to protest a government tax on salt

Jewish population: between 4.228–4.4 million (3.44–3.58 percent of total population)

Construction of Empire State Building completed, making it the tallest building in the world at the time

Amelia Earhart is the first female pilot to fly solo across the Atlantic Ocean

Albert Einstein leaves his academic post in Nazi Germany to reside in United States

Adolf Hitler becomes German chancellor, and initiates a series of anti-Jewish actions

The American Jewish Congress declares a boycott of German goods to protest the Nazi persecution of Jews

Franklin D. Roosevelt is inaugurated President

Hank Greenberg, first baseman for the Detroit Tigers, refuses to play on Yom Kippur

Nuremberg Laws deprive German Jews of their civil rights

Edward VIII abdicates the British throne to wed American divorcee Wallis Simpson

Pablo Picasso paints Guernica

Golden Gate Bridge is completed in San Francisco

German synagogues and Jewish businesses are destroyed on Kristallnacht, or "The Night of Broken Glass"

Father Charles E. Coughlin launches a media campaign against Jews on his popular radio program and in his widely-read magazine, Justice sociale

Germany invades Poland, World War II begins

America refuses entry to the Saint Louis carrying 907 Jewish refugees from Germany

Irving Berlin introduces his song "God Bless America"

Winston Churchill becomes Prime Minister of the United Kingdom

Jewish population: between 4.77 and 4.83 million (3.63-3.68 percent of total population)

First electron microscope is demonstrated in New Jersey

Japan attacks Pearl Harbor and the United States officially enters World War II

Rabbi Stephen S. Wise receives the "Riegner Telegram" confirming the Nazi intention to murder the Jews of Europe and turns to the State Department for help

War Relocation Authority interns Japanese Americans

Electronic computer is developed in the U.S.

"Manhattan Project" of atomic research begins

D-Day. Allied forces attack at the beaches of Normandy, France

Camp for Jewish war refugees is opened at Oswego, New York

Franklin Delano Roosevelt establishes the War Refugee Board

International tribunal for war crimes is established at Nuremberg

United Nations is established

Bess Myerson becomes the first Jewish woman to win the Miss America Pageant

President Franklin Roosevelt dies in office and Vice-President Harry S Truman takes over

U.S. drops atomic bomb on Hiroshima and Nagasaki, ending World War II

Winston Churchill gives his "Iron Curtain" speech in Missouri

Bernard Baruch presents the U.S. policy statement for the control of atomic energy to the United Nations

Dead Sea Scrolls are discovered in the Judean desert

The U.N. General Assembly votes to partition Palestine into two states, one Jewish and one Arab

Marshall Plan for post-war recovery of European nations is introduced

State of Israel is established

Mahatma Gandhi is assassinated in India

Brandeis University is founded as first nonsectarian, Jewish-sponsored, institution of higher education

President Harry S Truman recognizes the State of Israel within its first hour of existence

U.S. Congress passes the Marshall Plan

Chaim Weizmann is elected first president of Israel

The Korean War breaks out

Jewish population: between 4.5 and 5 million (2.98-3.31 percent of total population)

Color television is introduced

Yiddish writers and other Jewish cultural figures are executed in the U.S.S.R. on "Night of the Murdered Poets"

Elizabeth II becomes Queen of England

James Watson and Francis Crick decipher the structure of DNA

Julius and Ethel Rosenberg are convicted and executed for espionage

American Jewish community celebrates tercentenary of Jewish life in America

Stern College for Women is created as a branch of Yeshiva University in New York City

Supreme Court issues ruling in Brown c. Conseil de l'éducation ending legal segregation in U.S. schools

The phrase "under God" is added to the Pledge of Allegiance

Polio vaccine is developed by Jonas Salk and is licensed for use

Martin Luther King Jr. initiates the bus boycott to end racial segregation on public transportation in the South

The Soviet Union launches Sputnik I into orbit and begins the "space race"

Reform Jewish Temple in Atlanta is dynamited by a group of extreme segregationists

Leonard Bernstein becomes first American-born musician to be appointed Music Director and Conductor of the New York Philharmonic Symphony

Fidel Castro takes power in Cuba

Alaska and Hawaii become the 49th and 50th states

Adolf Eichmann is captured and later stands trial in Israel for World War II crimes against Jews and humanity

The movie version of Leon Uris's novel Exode is released

Berlin Wall goes up, dividing East and West Germany

President John F. Kennedy is assassinated

Martin Luther King Jr. delivers his "I Have a Dream" speech on the steps of the Lincoln Memorial in Washington, D.C.

Student Struggle for Soviet Jewry founded to protest Soviet anti-Jewish policies

Fiddler on the Roof opens on Broadway

Thousands of activists travel to Mississippi to register African-American voters during Freedom Summer. Three, Michael Schwerner, Andrew Goodman, and James Chaney, are murdered

Abraham Joshua Heschel walks with Martin Luther King Jr. on civil rights march from Selma to Montgomery, Alabama

"Six Day War" between Israel and its neighbors

Polish government outlaws Jewish language and institutions

Martin Luther King Jr. and Robert F. Kennedy are assassinated

Association for Jewish Studies founded

Vietnam War protests take place across the country

Neil Armstrong becomes first man on moon

Jewish population estimated at between 5.37 and 6 million (2.64-2.95 percent of total population)

Eleven Israeli Olympians in Munich are murdered in terrorist attack

Hebrew Union College ordains Sally J. Priesand, making her America's first woman rabbi

"Yom Kippur War" between Israel and its neighbors

The first National Jewish Women's Conference is held in New York, attended by over 400 women

Jackson-Vanick amendment passes, linking free emigration from Russia to "most favored nation" trade status

In the aftermath of the Watergate Scandal, President Richard M. Nixon resigns

The Concorde, a supersonic jet, takes flight and starts regular service between London, Paris, and U.S.

Lilith, the Jewish feminist magazine, begins publication

The United States of America celebrates its bicentennial

First flight of space shuttle

Camp David Accords result in peace treaty between Israel and Egypt

First "test-tube" baby is born in England

Yiddish writer Isaac Bashevis Singer is awarded the Nobel Prize in Literature

American Nazi party marches in Skokie, Illinois

Margaret Thatcher becomes first woman prime minister of Britain

Shah of Iran is ousted and Ayatollah Khomeini sets up an Islamic Republic

U.S. hostages are taken in Iran

Three Mile Island nuclear accident

First Jewish film festival is held in San Francisco

Mount St. Helens erupts in Washington state

Anwar Sadat is assassinated

Sandra Day O'Connor becomes the first woman appointed to the U.S. Supreme Court

Acquired Immune Deficiency Syndrome (AIDS) is identified

Jewish Theological Seminary votes to ordain women as Conservative rabbis

Sally Ride becomes the first American female astronaut

Israel launches "Operation Moses," the clandestine airlift of 25,000 Ethiopian Jews in Sudanese refugee camps to Israel (through 1985)

Madeleine M. Kunin is elected governor of Vermont, becoming the first Jewish woman governor in the United States

Shoshana Cardin of Baltimore becomes the first woman president of the National Council of Jewish Federations

Macintosh computer with "mouse" is launched

15,000 Holocaust survivors gather in Washington, D.C

Chernobyl nuclear reactor disaster in Ukraine

Elie Wiesel wins Nobel Peace Prize

Space shuttle Challenger explodes

Soviet Union permits Jews to emigrate freely

Tiananmen Square Massacre

Anti-apartheid activist Nelson Mandela is freed in South Africa

Republics of the Soviet Union gain independence

U.S. and allies begin Operation Desert Storm

NAFTA Trade Pact signed by U.S., Canada, and Mexico

The first Jewish women senators, Dianne Feinstein and Barbara Boxer, are elected to the U.S. Senate – representing California

Oslo Accord between Israel and the Palestinian Authority are signed in a ceremony on the White House lawn


Recommended sources on Zionism

On the subject of Zionism we recommend the following sites:

Wikipedia article about Zionism - A comprehensive article including the history of Zionism as well as links to specific topics and articles about anti-Zionism.
Zionism - Table of contents at the Jewish Virtual Library
Zionism article at Infoplease
Zionism - Definition and Brief History - A balanced article that covers the definitions and history of Zionism as well as opposition to Zionism and criticisms by Arabs, Jewish anti-Zionists.
Zionation - Progressive Zionism and Israel Web Log A community blog updated regularly
Labor Zionism - Early History and Critique - Contribution of Labor Zionism to the creation of the Jewish state, and problems of Labor Zionism in a changing reality.
Essential Texts of Zionism
Jewish Agency Zionism pages - Links to basic information about Zionism from the Jewish Agency
Ambassador Herzog explains Zionism in the UN


1925 HEBREW UNIVERSITY OPENED - History

b. Jerusalem was founded by King David on the former Jebusite city of Jebus about 3,300 years ago when he renamed it and gave it a Jewish character. Jerusalem has been both the political and spiritual capital of the
Jewish people, the latter without interruption to the present through good and bad times.

c. Throughout the past 3,300 years Jerusalem has never been the capital of any other people, including the
Arabs and Muslims, a remarkable fact considering the city has been conquered by so many different peoples.

2. Observations of some famous people about the connection of the Jewish people to Jerusalem:

a) "To a Muslim" observed British writer Christopher Sykes, "there is a profound difference between
Jerusalem and Mecca or Medina. The latter are holy places containing holy sites." Besides the Dome of the
Rock, he noted, Jerusalem has no major Islamic significance. (The Dome of the Rock is built on the remains
of the First and Second Jewish Temples.)

b) Sir Winston Churchill, former British Prime Minister, to diplomat Evelyn Shuckburgh, 1955: "You ought
to let the Jews have Jerusalem it was they who made it famous."

c) Sari Nusseibah, the PA's former representative in Jerusalem: "I would be blind to disclaim the Jewish connection to Jerusalem."

(Source: Bard, Mitchell G., Myths and Facts: A Guide to the Arab-Israeli Conflict, American Israeli Cooperative Enterprise Inc., 2002.)

3. Some Records of Jewish Presence in Jerusalem, 705 CE to 1967CE:

* 705 CE - "From the time of Caliph Abdel-Malik (d.705) and henceforth Jews were among those who guarded
the walls of the Dome of the Rock. In return, they were absolved from paying the poll tax imposed on all non-Muslims. The Jews were employed in clearing the Haram area of waste." Mujir al-din in his History of
Jerusalem and Hebron.

* 863 - "This is the presumed date of the move of Yeshivat Eretz Israel from Tiberias to Jerusalem to become
the central religious authority of the whole region. The last of Jerusalem's Ga'ons (sages) was Evyatar Ben
Eliyahu Hacohen (1112)." Nathan Schur, History of Jerusalem.

* 1167 - "Two hundred of those Jews dwell in one corner of the City, under the Tower of David." Benjamin of Tudela in his famous Travels.

* 1395 - "The Jews in the Holy City live in their own special residential areas." Traveler Ogier D' Anglure in Le
Saint Voyage de Jerusalem.

* 1499 - "Among the very many Jews in Jerusalem I found several natives of Lombardy, three from Germany and two monks who had converted to Judaism." Arnold von Harff's travelogue Die Pilgerfarht 1.

* 1546/47 - "Many Jews dwell in Jerusalem and there is a special street of Jews." Ulrich Prefat of Slovenia in his chronicle.

* 1611 - "And in this Land they [the Jews] live as strangers . open to all oppression and deprivation, which they bear with patience beyond all belief, despised and beaten. In spite of all this, I never saw a Jew with an angry
face." George Sandys, son of the Archbishop of York in Travails.

* 1751 - "As 4,000 persons arrive yearly besides as many Jews who come from all quarters of the world."
Swedish traveler Frederick Hasselquist in Voyages and Travels in the Levant.

* 1860 - First Jewish Quarter built outside the walls of Jerusalem.

* 1889 - "Thirty thousand out of 40,000 people in Jerusalem are Jews. at prsent the Jews are coming here by
the hundreds." The Pittsburgh Dispatch, July 15, 1889.

* 1925 - Hebrew University opened on Mount Scopus, Jerusalem.

* 1967 - Arabs defeated in their new war against Israel - the Six Day War, Jerusalem reunited. Western Wall
and Temple Mount liberated.

(Source: Tal Eliyahu, Whose Jerusalem, International Forum For a United Jerusalem, Tel Aviv, 1994.)

4. Israel's Respect for Places of Worship for All Religions:

With the exception of the period 1948 -1967 Jerusalem has never been a physically divided city. In 1948, the Jordanian Arab Legion under Glubb Pasha (really John Bagot, an Englishman) overran and controlled, until
1967, the area which is now known as the eastern part of Jerusalem. This included the walled Old City. The Jordanians then expelled all the Jews, and made the ancient City of Jerusalem judenrein . Under Jordanian rule the following occurred:

* Fifty-eight synagogues in the ancient Jewish Quarter - some centuries old - were destroyed and desecrated. The Jordanians turned some of them into stables and chicken coops.

* The Jordanian Arab Legion desecrated the ancient 2500-year-old Jewish cemetery on the nearby Mount of Olives. A road was built across the ancient cemetery to connect the Intercontinental Hotel to a highway. The Jordanian Arab Legion used tombstones of saintly rabbis for pavement and latrines.

* Despite a provision in the 1949 Armistice Agreement between Israel and Jordan, permitting Jews to visit
their holy places, the Jordanians prohibited Jews from visiting the Western Wall in the Old City or the ancient Jewish cemetery on the Mount of Olives. The Hebrew University on Mount Scopus and the Hadassah Hospital were all but cut off and the building left derelict.

* Despite Jordan's dismal record of complete disrespect for hallowed Jewish holy places, the U.N. did not
pass a single resolution decrying it. Compare this to the U.N.'s record of resolutions against Israel.

In contrast, Israel's treatment of all holy places in Jerusalem and her surroundings since 1967 has been exemplary. Former President Jimmy Carter said there is "no doubt" that Israel did a better job safeguarding
access to the city's holy places than did Jordan.

5. Jerusalem Population:

Many are unaware that since around 1840, the Jews have constituted the majority of Jerusalem's population.


Year Jews Muslims Christians Total
1844 7,120 5,000 3,390 15,510
1876 12,000 7,500 5,470 25,030
1896 28,112 8,560 8,748 45,420
1922 33,971 13,411 4,699 52,081
1931 51,222 19,894 19,335 90,451
1948 100,000 40,000 25,000 165,000
1967 195,700 54,963 12,646 263,309
1987 340,000 121,000 14,000 475,000
1990 378,200 131,800 14,400 524,400
2000 530,400 204,100 14,700 758,300

(Source: Bard, Mitchell G., Myths and Facts: A Guide to the Arab-Israeli Conflict, American Israeli Cooperative
Enterprise Inc., 2002.)

When the Jewish people claim Jerusalem as their Eternal City they are on solid ground with the strongest case possible. No other people have claims to Jerusalem as strong as the Jewish people have. The Jewish claim
is the longest unbroken claim. Jerusalem is the one and only spiritual center of Judaism. Jerusalem, in all its
long history, has only been the capital of one people - the Jewish People. Jews have constituted the majority of Jerusalem's population for the last 160 years. And, most importantly for the international community, Israel has
by far the best record of protecting the holy places of all faiths, and in Jerusalem, the holy places of all religions
are accorded proper respect. Jerusalem is the logical capital of the State of Israel and all men of truth and good faith should recognize this as such.

Bard, Mitchell G., Myths and Facts: A Guide to the Arab-Israeli Conflict, American Israeli Cooperative
Enterprise Inc., 2002.

Ben Gad, Yischak, Politics, Lies and Videotalpe, Shapolsky Publishers, Inc., New York, 1991

Gohen, Saul B., Jerusalem: Bridging the Four Walls, Herzyl Press, New York, 1977.

Gilbert, Martin, Jerusalem in the Twentieth Century, Ghatto and Windus Ltd., London, 1996.


1925 HEBREW UNIVERSITY OPENED - History

The modern history of the Land of Israel in a nutshell - watch an animated movie about how it all started!

1948 STATE OF ISRAEL
1948 End of British Mandate (14 May)
State of Israel proclaimed (14 May).
Israel invaded by five Arab states (15 May)
War of Independence (May 1948-July 1949)
Israel Defense Forces (IDF) established
1949 Armistice agreements signed with Egypt, Jordan, Syria, Lebanon. Jerusalem divided under Israeli and Jordanian rule.
1948-52 Mass immigration from Europe and Arab countries.
1956 Sinai Campaign War
1967 Six-Day War, Jerusalem reunited.
1968-70 Egypt's War of Attrition against Israel
1973 Yom Kippur War
1975 Israel becomes an associate member of the European Common Market.
1981 Israel Air Force destroys Iraqi nuclear reactor just before it is to become operative.
1982 Israel's three-stage withdrawal from Sinai completed.
Operation Peace for Galilee removes PLO terrorists from Lebanon.
1984 Operation Moses, immigration of Jews from Ethiopia.
1985 Free Trade Agreement signed with United States.
1987 Widespread violence (intifada) starts in Israeli-administered areas.
1989 Start of mass immigration of Jews from former Soviet Union.
1991

The agreement allowed the PLO leadership to relocate to the occupied territories and granted autonomy to the Palestinians with talks to follow regarding final status. In return the Palestinians recognized Israel's right to exist and promised to abstain from use of terror. However the agreement was opposed by Hamas and other Palestinian factions which launched suicide bomber attacks at Israel.

Israel withdraws from southern Lebanon.
Talks were held at Camp David to reach a final agreement on the Israel/Palestine conflict. Ehud Barak offered to meet most of the Palestinian teams requests for territory and political concessions, including Arab parts of east Jerusalem however Arafat abandoned the talks without making a counter proposal.
Israel withdraws from Gaza and the Northern West Bank.

Failure of the peace process, increased Palestinian terror and occasionally attacks by Hizbullah from Lebanon.
all Jewish settlers were evacuated from Gaza (some forcibly) and their homes demolished. Disengagement from the Gaza Strip was completed. Military disengagement from the northern West Bank was completed.
Following the withdrawal, the Israeli town of Sderot and other Israeli communities near the frontier became subject to constant shelling and mortar bomb attacks from Gaza.
The Israeli withdrawal from Gaza was interpreted by the Palestinians as a Hamas victory and the January Palestinian legislative election, 2006 were won by Hamas, who rejected all agreements signed with Israel, refused to recognize Israels right to exist and claimed the Holocaust was a Jewish conspiracy.

Growing Islamic confrontation.
Mahmoud Ahmadinejad was elected president of Iran, since then Iranian policy towards Israel has grown more confrontational. Israeli analysts believe Ahmadinejad has worked to undermine the peace process with arms supplies and aid to Hezbullah in South Lebanon and Hamas in Gaza and is developing nuclear weapons, possibly for use against Israel. Iranian support for Hizbullah and its nuclear arms program are in contravention of security council resolutions 1559 and 1747. Iran also encourages Holocaust denial.
Following the Israeli withdrawal from Lebanon Hizbullah had mounted periodic attacks on Israel which did not lead to Israeli retaliation. Similarly, the withdrawal from Gaza led to incessant shelling of towns round the Gaza area with only minimal Israeli response.
Hamas force crossed the border from Gaza and attacked a tank, capturing wounded Israeli soldier Gilad Shalit. On July 12, Hezbollah attacked Israel from Lebanon, shelled Israeli towns and attacked a border patrol, taking two dead or badly wounded Israeli soldiers. These incidents led Israel to initiate the Second Lebanon War. The Israeli army proved unable to prevent Hizbullah from shelling the north of Israel.
Following the collapse of an unofficial cease-fire between Israel and Gaza and resumption of shelling of southern Israeli towns from Gaza, Israeli forces mounted a three-week campaign in Gaza leading to widespread international protests.


Historical Events in 1925

    French psychologist Emil Coué brings his self-esteem therapy to US "Every day in every way I am getting better & better" James Gleason & Richard Tabers "Is zat so?" premieres in NYC Nellie Taylor Ross became governor of Wyoming, 1st woman governor in USA Under Polish control, Danzig establishes Port Gdańsk post office French Baseball Federation awards silver medals to John McGraw, Charlie Comiskey, & Hugh Jennings England cricket openers Herbert Sutcliffe (176) and Jack Hobbs (154) display heroics in their 1st innings but the tourists sink to an 81 run defeat in the 2nd Test against Australia in Melbourne Sutcliffe also adds 127 in the England 2nd innings

Événement de L'intérêt

Jan 6 Paavo Nurmi, sets indoor record, 4:13.6 mile & 14:44.6 5,000m

Événement de L'intérêt

Jan 6 Mikhail Frunze replaces Leon Trotsky as People's Commissioner of Military and Native Affairs (Minister of Defence) as Trotsky and Joseph Stalin battle for power in the aftermath of Vladimir Lenin's death

    Mussolini forms a cabinet composed entirely of Fascists in Italy Musical "Big Boy" with Al Jolson premieres in NYC 1st all-female US state supreme court appointed, Texas

Événement de L'intérêt

Jan 11 Frank Kellogg replaces Charles Hughes as US Secretary of State

    John Howard Lawson's "Processional" premieres in NYC Alban Berg's atonale opera "Wozzeck" premieres in Berlin Hans Luther forms German government, with DNVP -48°F (-44°C), Van Buren, Maine (state record) The Soviet and Japan sign a convention resuming relations: Russia agrees to limit revolutionary activity of the Third Communist International, while Japan agrees to leave the Sakhalin Albanian parliament announces itself a republic Ahmed Zogoe president Albania Republic proclaimed under President Achmed Zogu Moving picture of a solar eclipse taken from dirigible over Long Island Sandler follows Branting as premier of Sweden -46°F (-43°C), Pittsburgh, New Hampshire (state record)

Événement de L'intérêt

Jan 29 British Liberal Party chooses David Lloyd George as leader

    Turkish government throws out Constantine VI of Constantinople Premier Ahmed Zogu becomes president of Angola Australasian Championships Women's Tennis, Sydney: Daphne Akhurst wins 1st of 5 home titles beats fellow Australian Esna Boyd 1-6, 8-6, 6-4 Australasian Championships Men's Tennis, Sydney: James Anderson of Australia wins 2nd straight Australasian crown beats countryman Gerald Patterson 11-9, 2-6, 6-2, 6-3

Événement de L'intérêt

Feb 8 Marcus Garvey enters federal prison in Atlanta

Treaty of L'intérêt

Feb 9 German Minister Gustav Stresemann proposes security treaty with France

    Haifa Technion (Israel) opens 1st waterless gas storage tank put into service, Michigan City, Indiana AL decides to alternate leagues for game 1 of World Series each year 1st federal arbitration law approved by Congress E Thieffry departs with Handley Page for the Belgian Congo Estonia passes Law on Cultural Self-Government for National Minorities, allowing a unique degree of autonomy to ethnic and religious groups of 3,000 or more US Congress makes Supreme Court appeals more difficult State of emergency crisis in Bavaria ends, NSDAP re-allowed 1st issue of "New Yorker" magazine published Mass meeting of SPD's Reichsbanner Black-Red-Gold in Magdeburg Thermite explosive 1st used to break up ice jam, Waddington, NY Glacier Bay National Monument established in Alaska US Women's Figure Skating championship won by Beatrix Loughran

Événement de L'intérêt

Feb 27 Hitler resurrects NSDAP political party in Munich

    Test Cricket debut of Clarrie Grimmett, who took 5-45 & 6-37 v England "Tea For Two" by Marion Harris hits #1 Congress authorizes a special handling stamp Longest win streak in Toronto Maple Leaf history (9 games) Theater Museum of Amsterdam forms Dutch Socialists demand drastic disarmament Japan's House of Representatives recognizes male suffrage Nationwide road numbering system & US shield marker adopted SDAP-Second-Faction of parliament demands drastic disarmament US President Coolidge's inauguration broadcast live on 21 radio stations Swain's Island (near American Samoa) annexed by US Belgium annexes Eupen, Malmö dy & Sankt Vith American Negro Congress organizes Pink's War, the first RAF operation conducted independently of the Army or Navy, begins Walter Mittelholzer is 1st to flies over Demawend mountain, Iran

Accord de L'intérêt

Mar 12 British government of Stanley Baldwin refuses to ratify Geneva agreement

    NHL Championship: Montreal Canadiens sweep Toronto Arenas in 2 games Tennessee makes it unlawful to teach evolution (8) 60-MPH tornadoes speed Mo, In, Il, Ky, & Tn kills 689

Événement de L'intérêt

Mar 19 Angelo Giuseppe Roncalli (future Pope John XXIII) becomes a bishop, appointed as Apostolic Visitor to Bulgaria

    Edinburgh's Murreyfield Stadium officially opens Iran adopts Khorshidi solar Hijri calendar Tennessee governor Austin Peay passes the "Butler Act," making Tennessee the 1st state to outlaw teaching the theory of evolution (repealed 1967) KSL-AM in Salt Lake City UT begins radio transmissions 84th Grand National: Major John Wilson wins aboard 100/9 shot Double Chance first year a tape, known then as a 'gate', used at the start line Stanley Cup Final, Patrick Arena, Victoria, BC: Victoria Cougars (WCHL) beat Montreal Canadiens (NHL), 6-1 for a 3-1 series win last non-NHL team to win trophy WOWO-AM, Ft Wayne Indiana begins radio transmission (500 watts) 1st transmission of Danish state radio Hebrew University, Jerusalem dedicated [see May 9, 1925] Great Britain goes back to gold standard Netherlands & Belgium sign accord of Westerschelde Belgian Workers Party wins parliamentary election

Événement de L'intérêt

Apr 5 Yankees whip Dodgers in exhibition 16-9 but Babe Ruth collapses in NC due to an ulcer


Voir la vidéo: conférence. Les Esséniens, de Jésus jusquà nous (Janvier 2022).